Marsoui, Gaspésie – 26, 27, 28 juillet 2019

Sous la direction artistique de Priscilla Guy, FURIES est un festival de danse contemporaine à échelle humaine qui favorise la rencontre entre le public et des formes chorégraphiques percutantes dans le paysage quotidien. Lire le communiqué de presse >>>

Du vendredi 26 au dimanche 28 juillet 2019, FURIES propose cinq pièces chorégraphiques québécoises audacieuses dans différents espaces publics de Marsoui, suivies d’échanges avec les artistes. De plus, deux ateliers de danse grand public et une projection de courts-métrages chorégraphiques à la belle étoile complèteront la programmation. Les activités de FURIES sont gratuites et ouvertes à toutes et tous.

Découvrez dès maintenant toute la programmation dans la section ci-bas!

À L’AFFICHE

«AQUARIUM» - Aurélie Pedron / Lilith et cie

AQUARIUM est un tableau vivant, une œuvre contemplative. C’est un espace dans un espace, dans un espace… Une mise en abîme; un miroir de nos sensations; une fenêtre sur le temps. À travers une boîte transparente, une créature sensible et énigmatique respire au rythme de l’environnement qui l’entoure. Cette installation chorégraphique se dépose dans le paysage. Le public peut aller et venir à sa guise, cette performance contemplative évolue tranquillement.


Performeuse: Aurélie Pedron
Installation: Eduardo Ruiz-Vergara et Kévin Pinvidic
Installation sonore: Michel F Côté
Création: Aurélie Pedron/Lilith & Cie

 


Loin des sentiers battus, Aurélie Pedron s’affranchit des conventions associées au spectacle pour nous inviter à appréhender le réel autrement. À la lisière de l’installation, de la chorégraphie et de la performance, les œuvres hors-normes qu’elle présente dans des lieux atypiques invitent le spectateur-participant à perdre ses repères pour s’abandonner à l’expérience transformatrice qui lui est offerte. Son travail lui a valu le Prix DÉCOUVERTE de la danse de Montréal en 2015.

«IN-BEAUTY» - Alexandra ‘Spicey’ Landé / Ebnflōh

IN-BEAUTY remet en question les paramètres de l’identité féminine à travers un langage chorégraphique ancré dans le hip-hop. Les quatre interprètes exploitent leurs capacités physiques dans une danse énergique et revisitent les codes de la danse de rue. La chorégraphe crée un espace où le public est invité, dans la proximité des corps, à expérimenter le caractère festif et puissant des danses urbaines.


Chorégraphe: Alexandra ‘Spicey’ Landé (avec la collaboration des interprètes)
Interprètes: Christina ‘Hurricane Tina’ Paquette, Nindy ‘Banks’ Pierre-Louis, Elie-Anne ‘Rawss’ Ross, Jaleesa ‘Tealeaf’ Coligny
Répétitrice: Frédérique ‘Pax’ Dumas
Mumble: Ja James ‘Jigsaw’ Britton Johnson
Conception sonore: Richard Shash’U St-Aubin
Conception des éclairages et directeurs techniques: Benoit Larivière & Leticia Hamaoui
Conseillères artistiques: Anne Plamondon & Helen Simard
Œil extérieurs: Frédérique ‘Pax’ Dumas & Mathieu Leroux
Soutien financier: Conseil des arts du Canada, Conseil des arts et des lettres du Québec, Conseil des arts de Montréal
Première mondiale au MAI (Montréal, arts interculturels) – du 16 au 20 janvier 2019.
Coproduction: CCOV – Centre de création O’Vertigo.
Résidences de création: CCOV – Centre de création O’Vertigo; Danse Danse; Agora de la danse; MAI (Montréal, arts interculturels); Banff Centre for arts and creativity; Compagnie de danse Nyata Nyata; Danse à la carte; École de danse Tyler Anne



ALEXANDRA ‘SPICEY’ LANDÉ

Chorégraphe montréalaise et figure majeure de la danse hip-hop au Québec, sa passion pour cet art nait dans les années 80 alors qu’elle est toute petite. La relation symbiotique qu’elle entretient avec la culture hip-hop dans son travail chorégraphique constitue l’essence de sa signature artistique. C’est en 2008 qu’Alexandra débute sa carrière de chorégraphe indépendante et présente au MAI, Retrospek. Le spectacle est chaudement reçu et inspire plusieurs chorégraphes en danses urbaines. Récompensé par la bourse RIDEAU-Entrées en scène Loto Québec en 2009, il est présenté chez une vingtaine de diffuseurs. En 2010, Alexandra crée sa deuxième pièce de longue durée, Renézance, diffusée plusieurs fois à Montréal. En 2011, elle est engagée comme coach en danses urbaines pour le spectacle, Michael Jackson: The Immortal World Tour, du Cirque du Soleil. Elle participe à l’émission, Ils dansent, de Radio Canada avec Nico Archambault. En 2015, elle est invitée comme juge à la compétition internationale de danse, Eurovision Young Dancer, présentée sur Czech TV en République Tchèque.

Dans le même temps, le Festival Bust A Move (2005-2015) qu’elle a fondé s’impose comme la plus grande compétition de danses de rue au Canada; la TOHU en devient le co-présentateur. Désirant pousser ses aspirations artistiques et faire rayonner la création en danses urbaines sur les scènes contemporaines, Alexandra fonde en 2015 la compagnie Ebnflōh. Elle s’entoure de complices et de paires qui alimentent son processus créatif. Elle présente au MAI fin 2015, Complexe R, une œuvre inspirée de nos obsessions humaines. Le spectacle est notamment diffusé à Montréal, Toronto, Whitehorse, New York et Amsterdam. Alexandra est aussi interprète et professeure de danse hip-hop depuis presque 20 ans. Aujourd’hui avec Ebnflōh, elle construit un langage chorégraphique propre à sa vision.


Ebnflōh
est un organisme à but non lucratif fondé en 2015 par la chorégraphe Alexandra ‘Spicey’ Landé. Sa mission est de créer, produire et diffuser des œuvres engagées, authentiques et innovatrices, et de promouvoir un langage chorégraphique original enraciné dans l’essence du Hip-Hop. Elle déploie ses activités au Québec, au Canada et à l’international. Ebnflōh vise l’excellence artistique et développe sa réflexion autour de concepts novateurs, dans une exigence d’expression très profonde à travers l’art de la danse. Sa signature artistique, et sa contribution au développement des danseurs et de la discipline, font de la compagnie un acteur reconnu de la danse au Québec.

«AKO» - Collectif Danza Descalza

Le spectacle de danse AKO vous invite à plonger dans un univers envoûtant et chaleureux, dans lequel trois personnages masqués se métamorphosent dans l’espace public. AKO est une oeuvre inspirée des rythmiques et de l’expressivité des danses traditionnelles afro-colombiennes à travers une écriture contemporaine. La pièce célèbre la féminité, la joie et la résilience.


Chorégraphie et interprétation: Yesenia Fuentes, Andrea Nino et Laurence Sabourin-Laflamme.
Musique: Parker Mah


Le collectif Danza Descalza se définit comme espace collaboratif de recherche, de création et de partage en danse contemporaine. Inspiré par les danses latines afrodescendantes, le collectif cherche à démocratiser la danse en initiant différents types de publics.

Basé à Montréal, le collectif a présenté son travail au Canada et à l’international. Regroupant de nombreux partenaires et collaborateurs, Danza Descalza compte trois membres principales qui œuvrent en tant que chorégraphe, interprète et pédagogue: Yesenia Fuentes, Andrea Nino et Laurence Sabourin-Laflamme.

Danza Descalza offre des ateliers hebdomadaires et ponctuels, ainsi que des performances dans tous types de milieux: théâtres, entreprises, festivals, écoles, associations, espaces publics, etc. En 2017 le collectif créer le spectacle AKO, une œuvre spécialement conçue pour les espaces publics, permettant un partage direct avec le public.

«CHILDREN OF CHEMISTRY» - Sébastien Provencher

Du défilé de mode au terrain de football, de la féminité à l’hypermasculinité, CHILDREN OF CHEMISTRY est une pièce qui confronte, remet en question et émeut. Dans une danse répétitive à l’unisson aux références populaires et sportives, le chorégraphe s’attaque avec humour aux stéréotypes et à la notion de virilité. Une pièce captivante qui propose au public d’imaginer le masculin autrement.


Chorégraphe : Sébastien Provencher
Interprètes : Abe Simon Mijnheer, Gabriel Painchaud, Brian Mendez, Justin De Luna, Alexandre Morin
Composition : Hani Debbache
Œil Extérieur : Helen Simard
Soutien financier : Conseil des Arts et des Lettres du Québec
Partenaires de création : Département de danse de l’UQAM, Département de théâtre de l’UQAM, Hexagram, Quartiers Danses, Circuit-Est, Espace Marie-Chouinard, Tangente Danse


SÉBASTIEN PROVENCHER est diplômé d’un baccalauréat en danse contemporaine à l’Université du Québec à Montréal (UQAM), où il reçoit la bourse William Douglas. En 2016, il reçoit une bourse de perfectionnement du Conseil des Arts du Canada pour participer au programme ATLAS du prestigieux festival Impulstanz à Vienne. En tant que chorégraphe, ses créations ont été présentés dans à Montréal, Québec, Toronto et en Europe ; Tangente Danse (Children of Chemistry 2017), Agora de la Danse (Deux Squelettes, 2018) Dance Matters (Drawing a Blank,Toronto, 2015). Sa création Children of Chemistry a d’ailleurs reçu la bourse Prix Coup de Cœur du Public au Festival Quartiers Danses en 2015. Il travaille actuellement sur une nouvelle création, What will come, une coproduction Allemagne-Canada en cocréation avec Julia B. Laperrière. Il danse également comme interprète pour divers chorégraphes autant à Montréal qu’à Toronto dont Emmanuel Jouthe, Louise Bédard, Sasha Kleinplatz, Manon Oligny, Helen Simard, George Stamos, Dietrich Group/DA Hoskins, Social Growl Dance.

«LES INSTALLATIONS MOUVANTES» - Mandoline Hybride

Sous forme de déambulation, la pièce s’inscrit dans le paysage qui l’entoure : les corps dansants s’imbriquent dans l’architecture et la musique en direct (accordéon et trombone) se mêle aux bruits de la nature (rivière, feuillage, oiseaux). Le public progresse lentement avec les artistes dans un parcours chorégraphique poétique. À partir de gestes quotidiens apparaît une danse ludique et athlétique, en écho à ce qui habite cet environnement.

Direction artistique : Priscilla Guy
Interprètes (danse) : Xavier Malo et Priscilla Guy
Interprètes (musique) : Laurence Sabourin-Laflamme (accordéon)
et Benoit Paradis (multi-instrumentiste)
Production: Mandoline Hybride


Fondée en 2007 par l’artiste Priscilla Guy, Mandoline Hybride explore le corps en mouvement à travers différents médias ;  vidéodanses, chorégraphies in situ; installations vidéo; performances scéniques multidisciplinaires. La quotidienneté, le geste et le montage chorégraphique sont au coeur de la démarche de création de la compagnie. Depuis plus de dix ans, Mandoline Hybride présente son travail au Québec et au Canada, ainsi qu’aux États-Unis, au Mexique et en Europe. Mandoline Hybride est par ailleurs devenue une référence en matière de danse à l’écran depuis 2012, d’abord avec la plateforme web Regards Hybrides, cofondée par Priscilla Guy et Claudia Hébert (Toronto, Canada), puis avec son événement sous forme de biennale internationale dès 2017.

HORAIRE JOURNALIER

JOUR 1 - 26 JUILLET

Vendredi 26 juillet – 58 route de la Rivière, Marsoui / Salon58

19h00 : Cocktail d’ouverture
20h00 : Les Installation mouvantes – Mandoline Hybride
21h00 : Aquarium – Aurélie Pedron / Lilith et cie
22h00 : Projection cinédanse – courts-métrages chorégraphiques à la belle étoile

JOUR 2 - 27 JUILLET

Samedi 27 juillet – Municipalité de Marsoui / Lieux variées

14h00 : Atelier de danse hip-hop avec Alexandra «Spicey» Landé
16h00 : In-beauty – Ebnflōh / Alexandra «Spicey» Landé
17h00 : Causerie au Café du Parc avec les artistes du festival
21h00 : Aquarium – Aurélie Pedron / Lilith et cie

Surveillez l’événement Facebook pour connaitre tous les lieux précis de chaque activité.

JOUR 3 - 28 JUILLET

Dimanche 28 juillet – Municipalité de Marsoui / Lieux variées

14h00 : Atelier de danse afro-colombienne et contemporaine avec Danza Descalza
16h00 : AKO – Danza Descalza
17h00 : CHILDREN OF CHEMISTRY – Sébastien Provencher
18h00 : Cocktail de clôture, au Salon58 (58 route de la Rivière, Marsoui)

Surveillez l’événement Facebook pour connaitre tous les lieux précis de chaque activité.

ATELIERS

Danse hip-hop avec Alexandra ‘Spicey’ Landé

Atelier de danse hip-hop avec Alexandra ‘Spicey’ Landé
Samedi 27 juillet de 14h00 à 15h00 (60min)
Gratuit. 14 ans et +
Ouvert à toutes et tous, aucune formation en danse nécessaire.
Suivi de la performance In-Beauty à 16h00

ALEXANDRA ‘SPICEY’ LANDÉ
Chorégraphe montréalaise et figure majeure de la danse hip-hop au Québec, sa passion pour cet art nait dans les années 80 alors qu’elle est toute petite. La relation symbiotique qu’elle entretient avec la culture hip-hop dans son travail chorégraphique constitue l’essence de sa signature artistique. C’est en 2008 qu’Alexandra débute sa carrière de chorégraphe indépendante et présente au MAI, Retrospek. Le spectacle est chaudement reçu et inspire plusieurs chorégraphes en danses urbaines. Récompensé par la bourse RIDEAU-Entrées en scène Loto Québec en 2009, il est présenté chez une vingtaine de diffuseurs. En 2010, Alexandra crée sa deuxième pièce de longue durée, Renézance, diffusée plusieurs fois à Montréal. En 2011, elle est engagée comme coach en danses urbaines pour le spectacle, Michael Jackson: The Immortal World Tour, du Cirque du Soleil. Elle participe à l’émission, Ils dansent, de Radio Canada avec Nico Archambault. En 2015, elle est invitée comme juge à la compétition internationale de danse, Eurovision Young Dancer, présentée sur Czech TV en République Tchèque.

Dans le même temps, le Festival Bust A Move (2005-2015) qu’elle a fondé s’impose comme la plus grande compétition de danses de rue au Canada; la TOHU en devient le co-présentateur. Désirant pousser ses aspirations artistiques et faire rayonner la création en danses urbaines sur les scènes contemporaines, Alexandra fonde en 2015 la compagnie Ebnflōh. Elle s’entoure de complices et de paires qui alimentent son processus créatif. Elle présente au MAI fin 2015, Complexe R, une œuvre inspirée de nos obsessions humaines. Le spectacle est notamment diffusé à Montréal, Toronto, Whitehorse, New York et Amsterdam. Alexandra est aussi interprète et professeure de danse hip-hop depuis presque 20 ans. Aujourd’hui avec Ebnflōh, elle construit un langage chorégraphique propre à sa vision.

Danse afro-colombienne et contemporaine avec Danza Descalza

Atelier de danse afro-colombienne et contemporaine avec Danza Descalza
Dimanche 28 juillet 14h00 à 15h00 (60min)
Artistes: Andrea Nino, Yesenia Fuentes, Laurence Sabourin
Gratuit. 14 ans et +
Ouvert à toutes et tous, aucune formation en danse nécessaire.
Suivi de la performance AKO à 16h00

Les trois artistes du collectif Danza Descalza vous invitent à expérimenter l’univers dansant de AKO. L’atelier a pour objectif de partager la joie de la danse, tout en permettant de faire ressortir l’expression propre à chacun des participant.es par le mouvement. L’atelier est une expérience en soi, qui vous fera voyager entre la danse contemporaine et les danses afrodescendantes de l’Amérique latine, tout en vous permettant de découvrir différents jeux d’exploration physique et d’improvisation.


Le collectif Danza Descalza se définit comme espace collaboratif de recherche, de création et de partage en danse contemporaine. Inspiré par les danses latines afrodescendantes, le collectif cherche à démocratiser la danse en initiant différents types de publics.

Basé à Montréal, le collectif a présenté son travail au Canada et à l’international. Regroupant de nombreux partenaires et collaborateurs, Danza Descalza compte trois membres principales qui œuvrent en tant que chorégraphe, interprète et pédagogue: Yesenia Fuentes, Andrea Nino et Laurence Sabourin-Laflamme. En 2017 le collectif créer le spectacle AKO, une œuvre spécialement conçue pour les espaces publics, permettant un partage direct avec le public.

Danza Descalza offre des ateliers hebdomadaires et ponctuels, ainsi que des performances dans tous types de milieux. Les ateliers Danza Descalza peuvent être créés sur mesure, en adaptant le contenu à vos besoins: exploration créative en groupe, exercices de communication par le mouvement, jeux de théâtre physique, apprentissage de rythmiques, etc. Ces ateliers s’inspirent et se nourrissent de danses afro-colombiennes, tout en utilisant des techniques de jeu théâtral et de danse contemporaine.

Infos pratiques

Renseignements : comm@mandolinehybride.com
Entrée libre pour toutes les activités.
Surveillez lévénement Facebook pour connaitre tous les lieux précis de chaque activité.

Salon58 : 58 Route de la Rivière, Marsoui, QC G0E 1S0
Comment s’y rendre : situé au 58 route de la Rivière (aussi appelée route de la Colonie) à Marsoui, le Salon58 est à environ 8-10min. du village en voiture. En provenance de Sainte-Anne-des-Monts, prenez la première rue à droite en arrivant au village, au coin de la Couquerie. Ensuite, continuez jusqu’à la scierie. Au bout de la scierie, gardez la gauche à l’embranchement. La maison est la dernière de la rue, sur la droite. ATTENTION! GoogleMaps vous dirigera vers la scierie si vous entrez le « 58 route de la Rivière ». Il faut en fait prévoir 6min. de plus pour arriver au Salon58.