Sous la direction artistique de Priscilla Guy et Sébastien Provencher, FURIES est un festival de danse contemporaine à échelle humaine basé à Marsoui en Gaspésie, qui met en avant des formes chorégraphiques percutantes dans le paysage quotidien.

MERCI POUR CETTE RÉJOUISSANTE ÉDITION 2021! DE RETOUR EN 2022!

Un immense merci aux artistes de FURIES 2021 :

Ivanie Aubin-Malo, Guillaume Roberts-Cambron , Darlene Gijuminag, Caroline Laurin-Beaucage, Maryse Goudreau, Marlene Sohier, Sovann Rochon Prom Tep, Jean-Édouard «Sangwn» Pierre Toussaint, Frédérique «Pax» Dumas, Ja James «Jigsaw» Britton Johnson, Thomas Sauvé-Lafrance, Vithou Thurber-Prom Tep, Stéphane Maddix Albert, Andrew Tay, François Lalumière, Katarzyna Szugajew, Zoey Gauld, Collectif l’indiscipline, Dorian Nuskind-Oder, Melina Stinson, Lauren Semeschuk, Nate Yaffe, Deanna Peters, Emma-Kate Guimond et Peter Trosztmer.

Ainsi qu’aux artistes du volet cinédanse : Ridwan Adeniyi, Jacob Jonas, Vinson Fraley, Joleen Mitton, Lisa Kusanagi, JuJu Kusanagi, Flamant, Maude Lecours, Jontae McCrory, Thomas Paquet, Sophie Fekete et Kijâtai-Alexandra Veillette-Cheezo.

Capsule souvenir FURIES 2021 (réalisée par Claudia Chan Tak)

PROGRAMMATION 2021

Jeudi 29 juillet 2021

Mula – Ivanie Aubin-Malo
+

Chant et tambour – Darlene Gijuminag
+
Cinédanse à la belle étoile


Mula se traduit par le mouvement d’aller en profondeur.  Processus chorégraphique se renouvelant depuis 2018, il s’inspire de la mémoire sensorielle d’un rêve d’enfant.  La chair reste imprégnée de cette voix lente et robuste entendue couramment dans un passé lointain. Mula est une traversée cyclique et une conversation entre plusieurs entités qui occupent différents temps, où une seule voix domine et affirme : «Tu resteras toujours ici; tu existeras toujours ici.» (Photo: Magdalena Marszalek)

Chorégraphe : Ivanie Aubin-Malo
Interprète : Ivanie Aubin-Malo
Conception sonore : Guillaume Roberts-Cambron en collaboration avec Soleil Launière
Ingénierie sonore : Guillaume Roberts-Cambron
Conception d’éclairage : Audrey-Anne Bouchard

Chorégraphe, interprète et commissaire wolastoq et québécoise, Ivanie Aubin-Malo est diplômée de l’École de danse contemporaine de Montréal depuis 2014.  Elle reçoit ensuite le mentorat de Curtis Joe Miller qui lui transmet la danse Fancy Shawl. En tant qu’interprète, elle collabore entre autres avec l’artiste Alutiiq Tanya Lukin Linklater depuis 2016. Dans ses chorégraphies, elle s’inspire tout d’abord du son pour mettre en mouvement la densité, la direction et le dessin perçu à travers l’expérience auditive. Basée à Tio’Tia:ke (Montréal), Ivanie souhaite créer des liens entre la communauté autochtone et celle de la danse contemporaine pour permettre de mieux coexister sur une terre de rassemblement.


L’artiste micmaque de Gesgapegiag Darlene Gijuminag propose une brève incursion dans les chants et la musique de sa communauté. (Photo: Peter Graham)

Musicienne et chanteuse professionnelle basée à Gesgapegiag, Darlene a aussi mis sur pied de nombreux projets collectifs dans la région. C’est avec humour, passion et générosité qu’elle nous propose différentes manières d’aller à la rencontre les un.es des autres, à travers son riche bagage culturel et son expérience d’enseignante.


Une sélection de courts-métrages chorégraphiques à la belle étoile, près du feu! (Photo: René Faulkner | FURIES 2019)

Vendredi 30 juillet 2021

La présentation aura lieu sur le terrain de la Chapelle du Cap, au 16 avenue de la Chapelle, à Cap-au-Renard.

Durant 4 heures, installée dans une boîte transparente sans murs, de 12 x 12 pieds, Caroline Laurin-Beaucage crée une danse qui la replonge au cœur de son parcours d’interprète et tente de faire resurgir toutes les mémoires de son corps. Dans cet espace circonscrit, transparent et ouvert, elle est simultanément en création et en représentation, chaque instant devenant spectacle. La performance/création Habiter sa mémoire se veut un pèlerinage à travers différents lieux afin de créer un contact privilégié entre les spectateurs et l’artiste et où les spectateurs sont invités à s’installer autour de la boîte et être les témoins privilégiés d’une danse en constante évolution sous les effets du temps et de l’environnement.

Conception, chorégraphie et interprétation : Caroline Laurin-Beaucage
Conception et intégration des technologies : Thomas Payette + HUB Studio
Scénographie : Odile Gamache
Captation sonore et conception sonore : Larsen Lupin
Conseillère artistique : Ginelle Chagnon
Accompagnatrices sur les lieux et coordination : Ginelle Chagnon + Ingrid Vallus
Costumes:  Caroline Laurin-Beaucage
Direction de production:  Hugues Kir
Coproduction : Théâtre Hector-Charland
Résidences : Centre d’art Diane-Dufresne + Circuit-Est centre chorégraphique + Maison pour la danse à Québec


Chorégraphe, interprète et enseignante depuis 20 ans, Caroline Laurin-Beaucage a travaillé auprès de Ginette Laurin (O Vertigo), Jacques Poulin-Denis, Paul-André Fortier et Jean-Pierre Perreault. En 2016, elle entame le projet Habiter sa mémoire, une performance in situ présentée dans une vingtaine de lieux autour du monde. De ce projet d’envergure, elle tire en 2019 l’œuvre scénique Intérieurs (Prix du CALQ de la meilleure œuvre chorégraphique), ainsi que l’exposition Marquer le temps, présentées à Montréal par Danse Danse et la Place des Arts. Formée à l’École du Toronto Dance Theatre, Caroline enseigne depuis 2005 à l’Université Concordia et est professeure invitée au département de danse de l’UQAM pour l’année universitaire 2020-2021. Elle est cofondatrice de Lorganisme, dont elle est toujours membre. (Photo : Caroline Désilets)

La présentation aura lieu sur le terrain de la Chapelle du Cap, au 16 avenue de la Chapelle, à Cap-au-Renard.

Une petite station sensorielle d’écoute individuelle propose une expérience de 5 minutes au cœur d’une pouponnière de béluga avec des dispositifs d’immersion sonore et tactile.

Depuis 2012, Maryse Goudreau s’attache à déployer sous de multiples formes ses Archives du Béluga. À la croisée de la fiction, du documentaire, de l’éthologie et du politique, son œuvre interroge les points de contact entre la baleine et l’humain sans tomber dans le récit édifiant. En cela, son projet répond à la nécessité de se placer en situation d’écoute de ce que les bélugas ont à nous transmettre. (Photo: Maryse Goudreau)

Une création de Maryse Goudreau
Montage et ingénierie sonore : Stéphane Claude
Réalisé suite à une résidence de recherche et création au Churchill Northern Studies Center grâce à l’entente entre le Conseil des arts et des lettres du Québec et le Conseil des arts du Manitoba. Maryse Goudreau remercie également le programme d’assistance à la production d’Oboro et le Conseil des arts du Canada.


Maryse Goudreau est une artiste multidisciplinaire vivant à Escuminac, en Gaspésie. Elle réalise des œuvres où se croisent images, documents, gestes de soin artistiques et participatifs. Hybride, sa création traverse la photographie mais aussi l’essai vidéographique et photographique interactif, les dispositifs immersifs, l’écriture, l’art action ou encore l’art sonore. Elle a investi le champ de l’art à portée sociale avec plusieurs projets participatifs, comme Manifestation pour la mémoire des quais et Festival du tank d’Escuminac – première et dernière édition. Elle a remporté le prix Lynne-Cohen (2017), décerné en partenariat avec le Musée national des beaux-arts du Québec, ainsi que le Prix du CALQ – Artiste de l’année en Gaspésie (2020). Ses œuvres font partie de plusieurs collections, notamment celle du Musée des beaux-arts de Montréal. (Photo: Mathieu Bouchard-Malo)

La session aura lieu au Parc Alphonse-Couturier de Marsoui

La touche-à-tout Marlene Sohier vous propose un moment de bienveillance et de retour au corps, à travers des mouvements simples, lents et un travail sur la respiration inspiré des techniques de Qi Gong. (Photo: René Faulkner)

Sovann Rochon-Prom Tep offre un atelier de breaking (breakdance) de niveau avancé. Un survol de l’origine de la culture hip-hop permettra aux participant·es de comprendre l’histoire et la philosophie derrière le breaking tout en apprenant un ensemble de mouvements. L’atelier couvre une large gamme de techniques, afin que chacun·e puisse continuer à pratiquer de manière autonome par la suite. L’atelier s’adresse aux personnes qui ont une bonne expérience en danse, qui sont en grande forme physique et qui veulent se dépasser.

Sovann Rochon-Prom Tep, alias Promo, baigne dans le milieu du hip-hop depuis son enfance. Il se joint au groupe Sweet Technique, avec lequel il participe à de nombreuses compétitions de breaking et se perfectionne au fil des années. Il cumule à ce jour plus d’une trentaine de victoires et est régulièrement invité à participer à des compétitions autour du monde. Passionné par la maîtrise du corps et diplômé de l’École de danse contemporaine de Montréal en 2015, il travaille avec Animals Of Distinction, Wants & Needs, Castel_Blast, RUBBERBAND, Lilith & Cie et Susanna Hood. Désireux de poursuivre sa recherche artistique, Sovann raffine son approche de la danse à travers ses propres créations et les différents ateliers qu’il enseigne. (Photo: Duc Nguyen Huu)

Qui a dit que la rigueur artistique doit être prise au sérieux? Dans cet atelier baptisé «Le processus est une fête!», le chorégraphe Andrew Tay propose un nouveau regard sur des situations potentiellement exigeantes. Celles-ci deviendront des expériences plaisantes afin de découvrir de nouvelles possibilités de mouvements. Nous confronterons nos attentes personnelles du travail et de la performance pour trouver du plaisir dans l’effort et la critique. Nous danserons, penserons et suerons ensemble. Chaque expérience visera la création d’un contexte permettant de faire émerger des stratégies et des outils créatifs. Tout le monde est invité à ce party / carnaval / potluck artistique. Laissez vos préjugés derrière vous!

Andrew Tay est un artiste hybride. Tant chorégraphe, qu’interprète, commissaire et DJ. Il co-fonde en 2005 Wants&Needs danse avec Sasha Kleinplatz. Depuis, leur organisme a produit les populaires événements Piss in the Pool et Short&Sweet. Ces spectacles se déroulant tous dans des lieux non théâtraux de la ville de Montréal. Récompensé en 2012 par le DanceWEB Scholarship (Vienna, Impulstanz), son oeuvre Fame Prayer / Eating a été présentée au Théâtre La Chapelle, Fierce Festival UK, Diver Festival Tel Aviv et a reçu le Prix du risque et de l’innovation, lors du Summerworks Festival Toronto. Il est présentement commissaire au CCOV. Il est inspiré par l’esprit de collectivité, l’irrévérence et la résistance dans toutes les facettes de sa pratique. (Photo: François Lalumière)

Dans un espace où la convivialité s’apparente à un talent show de sous-sol d’église, les artistes vous accueillent. Portes ouvertes sur leur univers d’expérimentations où l’atmosphère vacille entre le subtil et le brut, dans cette création de Sovann Rochon-Prom Tep.

Les danseurs·euses Pax, Jigsaw et Sangwn sont des figures emblématiques de la communauté des danses hip-hop à Montréal, aussi puissant·es que fragiles, les complices de longue date s’exposent aux regards témoins tandis que les musiciens travaillent l’atmosphère sonore dans une écoute sensible et une présence engagée. Ensemble, ils redéfinissent leur art en reconfigurant son contexte de partage. L’œuvre aborde la représentation comme un moment de rencontre privilégié où la transparence des performeurs·euses touche à la réalité autant qu’à l’idéal.

Instigateur : Sovann Rochon-Prom Tep
Danseurs·euses ayant collaboré à la création : Jean-Édouard Pierre Toussaint alias Sangwn, Frédérique Dumas alias Pax, Ja James Britton Johnson alias Jigsaw
Musiciens/compositeurs : Thomas Sauvé-Lafrance, Vithou Thurber-Prom Tep
Conseillères : Caroline Gravel, Soleil Launière
Scénographe : Xavier Mary
Sonorisateur : Jean-François Gagnon
Résidences : École de danse contemporaine de Montréal, Compagnie Marie Chouinard, Centre de création O Vertigo and Stable Studio
Coproduction : La Chapelle Scènes Contemporaines + 100Lux
Première le 31 janvier 2019, La Chapelle Scènes Contemporaines, Montréal


Sovann Rochon-Prom Tep, alias Promo, baigne dans le milieu du hip-hop depuis son enfance. Il se joint au groupe Sweet Technique, avec lequel il participe à de nombreuses compétitions de breaking et se perfectionne au fil des années. Il cumule à ce jour plus d’une trentaine de victoires et est régulièrement invité à participer à des compétitions autour du monde. Passionné par la maîtrise du corps et diplômé de l’École de danse contemporaine de Montréal en 2015, il travaille avec Animals Of Distinction, Wants & Needs, Castel_Blast, RUBBERBAND, Lilith & Cie et Susanna Hood. Désireux de poursuivre sa recherche artistique, Sovann raffine son approche de la danse à travers ses propres créations et les différents ateliers qu’il enseigne. (Photo : Caroline Désilets)

Dans un espace où la convivialité s’apparente à un talent show de sous-sol d’église, les artistes vous accueillent. Portes ouvertes sur leur univers d’expérimentations où l’atmosphère vacille entre le subtil et le brut, dans cette création de Sovann Rochon-Prom Tep.

Les danseurs·euses Pax, Jigsaw et Sangwn sont des figures emblématiques de la communauté des danses hip-hop à Montréal, aussi puissant·es que fragiles, les complices de longue date s’exposent aux regards témoins tandis que les musiciens travaillent l’atmosphère sonore dans une écoute sensible et une présence engagée. Ensemble, ils redéfinissent leur art en reconfigurant son contexte de partage. L’œuvre aborde la représentation comme un moment de rencontre privilégié où la transparence des performeurs·euses touche à la réalité autant qu’à l’idéal.

Instigateur : Sovann Rochon-Prom Tep
Danseurs·euses ayant collaboré à la création : Jean-Édouard Pierre Toussaint alias Sangwn, Frédérique Dumas alias Pax, Ja James Britton Johnson alias Jigsaw
Musiciens/compositeurs : Thomas Sauvé-Lafrance, Vithou Thurber-Prom Tep
Conseillères : Caroline Gravel, Soleil Launière
Scénographe : Xavier Mary
Sonorisateur : Jean-François Gagnon
Résidences : École de danse contemporaine de Montréal, Compagnie Marie Chouinard, Centre de création O Vertigo and Stable Studio
Coproduction : La Chapelle Scènes Contemporaines + 100Lux
Première le 31 janvier 2019, La Chapelle Scènes Contemporaines, Montréal


Sovann Rochon-Prom Tep, alias Promo, baigne dans le milieu du hip-hop depuis son enfance. Il se joint au groupe Sweet Technique, avec lequel il participe à de nombreuses compétitions de breaking et se perfectionne au fil des années. Il cumule à ce jour plus d’une trentaine de victoires et est régulièrement invité à participer à des compétitions autour du monde. Passionné par la maîtrise du corps et diplômé de l’École de danse contemporaine de Montréal en 2015, il travaille avec Animals Of Distinction, Wants & Needs, Castel_Blast, RUBBERBAND, Lilith & Cie et Susanna Hood. Désireux de poursuivre sa recherche artistique, Sovann raffine son approche de la danse à travers ses propres créations et les différents ateliers qu’il enseigne. (Photo : Caroline Désilets)

Samedi 31 juillet 2021

RÉSERVEZ MAINTENANT >>>

La présentation aura lieu à la plage de Marsoui

Durant 4 heures, installée dans une boîte transparente sans murs, de 12 x 12 pieds, Caroline Laurin-Beaucage crée une danse qui la replonge au cœur de son parcours d’interprète et tente de faire resurgir toutes les mémoires de son corps. Dans cet espace circonscrit, transparent et ouvert, elle est simultanément en création et en représentation, chaque instant devenant spectacle. La performance/création Habiter sa mémoire se veut un pèlerinage à travers différents lieux afin de créer un contact privilégié entre les spectateurs et l’artiste et où les spectateurs sont invités à s’installer autour de la boîte et être les témoins privilégiés d’une danse en constante évolution sous les effets du temps et de l’environnement.

Conception, chorégraphie et interprétation : Caroline Laurin-Beaucage
Conception et intégration des technologies : Thomas Payette + HUB Studio
Scénographie : Odile Gamache
Captation sonore et conception sonore : Larsen Lupin
Conseillère artistique : Ginelle Chagnon
Accompagnatrices sur les lieux et coordination : Ginelle Chagnon + Ingrid Vallus
Costumes:  Caroline Laurin-Beaucage
Direction de production:  Hugues Kir
Coproduction : Théâtre Hector-Charland
Résidences : Centre d’art Diane-Dufresne + Circuit-Est centre chorégraphique + Maison pour la danse à Québec


Chorégraphe, interprète et enseignante depuis 20 ans, Caroline Laurin-Beaucage a travaillé auprès de Ginette Laurin (O Vertigo), Jacques Poulin-Denis, Paul-André Fortier et Jean-Pierre Perreault. En 2016, elle entame le projet Habiter sa mémoire, une performance in situ présentée dans une vingtaine de lieux autour du monde. De ce projet d’envergure, elle tire en 2019 l’œuvre scénique Intérieurs (Prix du CALQ de la meilleure œuvre chorégraphique), ainsi que l’exposition Marquer le temps, présentées à Montréal par Danse Danse et la Place des Arts. Formée à l’École du Toronto Dance Theatre, Caroline enseigne depuis 2005 à l’Université Concordia et est professeure invitée au département de danse de l’UQAM pour l’année universitaire 2020-2021. Elle est cofondatrice de Lorganisme, dont elle est toujours membre. (Photo : Caroline Désilets)

RÉSERVEZ MAINTENANT >>>

La présentation aura lieu à la plage de Marsoui

Une petite station sensorielle d’écoute individuelle propose une expérience de 5 minutes au cœur d’une pouponnière de béluga avec des dispositifs d’immersion sonore et tactile.

Depuis 2012, Maryse Goudreau s’attache à déployer sous de multiples formes ses Archives du Béluga. À la croisée de la fiction, du documentaire, de l’éthologie et du politique, son œuvre interroge les points de contact entre la baleine et l’humain sans tomber dans le récit édifiant. En cela, son projet répond à la nécessité de se placer en situation d’écoute de ce que les bélugas ont à nous transmettre. (Photo: Maryse Goudreau)

Une création de Maryse Goudreau
Montage et ingénierie sonore : Stéphane Claude
Réalisé suite à une résidence de recherche et création au Churchill Northern Studies Center grâce à l’entente entre le Conseil des arts et des lettres du Québec et le Conseil des arts du Manitoba. Maryse Goudreau remercie également le programme d’assistance à la production d’Oboro et le Conseil des arts du Canada.


Maryse Goudreau est une artiste multidisciplinaire vivant à Escuminac, en Gaspésie. Elle réalise des œuvres où se croisent images, documents, gestes de soin artistiques et participatifs. Hybride, sa création traverse la photographie mais aussi l’essai vidéographique et photographique interactif, les dispositifs immersifs, l’écriture, l’art action ou encore l’art sonore. Elle a investi le champ de l’art à portée sociale avec plusieurs projets participatifs, comme Manifestation pour la mémoire des quais et Festival du tank d’Escuminac – première et dernière édition. Elle a remporté le prix Lynne-Cohen (2017), décerné en partenariat avec le Musée national des beaux-arts du Québec, ainsi que le Prix du CALQ – Artiste de l’année en Gaspésie (2020). Ses œuvres font partie de plusieurs collections, notamment celle du Musée des beaux-arts de Montréal. (Photo: Mathieu Bouchard-Malo)

RÉSERVEZ MAINTENANT >>>

La session aura lieu au Parc Alphonse-Couturier de Marsoui

La touche-à-tout Marlene Sohier vous propose un moment de bienveillance et de retour au corps, à travers des mouvements simples, lents et un travail sur la respiration inspiré des techniques de Qi Gong. (Photo: René Faulkner)

RÉSERVEZ MAINTENANT >>>

L’atelier aura lieu au gymnase de l’École Notre-Dame-des-Neiges de Marsoui

Cet atelier d’une heure et demie vous amènera à reprendre contact avec votre respiration, vos articulations, vos muscles et votre esprit, par le mouvement et la danse. Melina Stinson propose un échauffement influencé par le Pilates, le Mouvement spinal, le Natural Movement, et bien sûr des mouvements chorégraphiques inspirés par son bagage professionnel. Suivez votre propre chemin pour reconnecter avec votre corps en mouvement, en dansant! Mouvements guidés et libres, ouvert à tous les niveaux, aucune expérience requise.

Originaire de Calgary, Melina Stinson a découvert la danse urbaine à l’âge de 16 ans. Pendant des études en sciences environnementales à l’Université de Calgary, elle prend sa première classe de danse contemporaine et obtient finalement un BA en danse. Dès lors, cette passion la mène à compléter sa formation à L’École de danse contemporaine de Montréal. À partir de mai 2009, elle a travaillé avec plusieurs compagnies et chorégraphes tels que : Battery Opera, Bouge de Là (Création Ô Lit!), Caroline Dusseault, Carré des Lombes (Tournée Dévorer le ciel), Gabrielle Martin, Geneviève Bolla, Human Playground, Interlope, Lara Kramer, Lost and Found (Alejandro deLéon), Manon Oligny et WooMeMyth. Elle a aussi créé de courtes pièces présentées lors d’évènements et de festivals à Montréal, Calgary et Winnipeg. Présentement, Melina est interprète pour la compagnie Delicate Beast de Dorian Nuskind-Oder (Memory Palace) et fait aussi partie de la compagnie Theatre Junction (Calgary) depuis 4 ans. Parallèlement à la danse, Melina nourrit une fascination pour la pratique du yoga et du pilates qu’elle enseigne respectivement à Montréal depuis 2009 et 2012. Elle a également enseigné la danse à de jeunes professionnels dans des contextes de résidences de création au Mexique et à Calgary. (Photo: Mohammed Hamad)

RÉSERVEZ MAINTENANT >>>

Le lieu secret de la présentation sera révélé aux personnes ayant réservé, quelques jours avant l’événement. Une autre promenade guidée aura également lieu le dimanche 1er août en matinée.

L’artiste de Cap-au-Renard Stéphane Maddix Albert offrira un moment de conte au terme d’une promenade guidée.

Cueilleur d’histoires et d’algues aussi, Maddix raconte dans son patois, le Chiac (de Moncton, N.-B.), déteindu par les vents de son Gaspé Nord adoptif. Il s’enjoy à explorer et partager la tradition orale acadienne en y ajoutant plein de funky twists qui font bubbler la brain. Des histoires qui fly loin, comme celle about des carottes qui take over le monde, celle du crabe des bois qui chante du country, celle du cochon qui partage son aouène avec son buddy le cheval ou celle des politiciens qui fument des joints en faisant du BBQ. (Photo: Radio-Canada / Médéri Sauro)

RÉSERVEZ MAINTENANT >>>

Le spectacle aura lieu au Centre récréatif de Marsoui

Fame Prayer / EATING est une tentative vers une spiritualité queer. Une performance qui utilise les idées véhiculées par la psycho-pop et les textes pseudo-spirituels comme stratégies pour le corps et la chorégraphie. Une performance rigoureusement indisciplinée créée par l’artiste de danse Andrew Tay (Toronto), l’artiste visuel et performeur François Lalumière (Montréal), et la photographe et performeuse Katarzyna Szugajew (Amsterdam), Fame Prayer / EATING est un espace queer de culte, une critique de la culture des “soins” ésotériques et une performance transgressive et désorientante pour le public. Récompensé en 2012 par le DanceWEB Scholarship (Vienna, Impulstanz), Fame Prayer / EATING a été présentée à La Chapelle Scènes Contemporaines, Fierce Festival UK, Diver Festival Tel Aviv et a reçu le Prix du risque et de l’innovation, lors du Summerworks Festival Toronto. *Nudité partielle, pour public averti.

Une création d’Andrew Tay, François Lalumière et Katarzyna Szugajew
Interprété à FURIES par Andrew Tay, François Lalumière et Zoey Gauld


Andrew Tay est un artiste hybride, autant chorégraphe, qu’interprète, commissaire et DJ. Il est inspiré par l’esprit de collectivité, l’irrévérence et la résistance dans toutes les facettes de sa pratique. Il co-fonde en 2005 Wants&Needs danse avec Sasha Kleinplatz. Depuis, leur organisme a produit les populaires événements Piss in the Pool et Short&Sweet, qui se déroulent dans des lieux non théâtraux de Montréal. Il est présentement directeur artistique au Toronto Dance Theatre. (Photo: François Lalumière)


Né à Granby en 1983, François Lalumière habite et travaille à Montréal.  Depuis 2008 il a exposé ses œuvres sur le campus de l’université Concordia : à la Galerie VAV, à la Faculté des beaux-arts/la Galerie FOFA et au festival étudiant de Concordia ART MATTERS présenté à la Eastern Bloc Gallery. Il a exposé en groupe, au sein de collectifs dans des centres d’artistes tels que: articule (MTL), Espace F (Matane) et DARE-DARE (MTL). Son travail a été vu lors de nombreux évènements et festivals tels que: la nuit blanche/art souterrain (2011), Chromatic organisé par MASSIV’art à la Société des Arts Technologiques, Haïti entre images et mots organisé par LOJIQ et BIJ à la Maison Folie en Belgique. Les collages, les tableaux, les installations, les sculptures et les interventions urbaines de Lalumiere se singularisent par l’utilisation constante de ruban adhésif, qu’il manie de la même façon que des pinceaux et de la peinture. (Photo: Nicolas Blanchet)


Katarzyna Szugajew est une artiste et interprète polonaise qui (lorsqu’elle n’est pas sur la route) est établie à Amsterdam, diplômée en audio-visuel à la Gerrit Rietveld Academy d’Amsterdam en 2011 et en études sur les cultures à la SWPS à Varsovie en 2007.  Elle a reçu une bourse du Mondriaan Fonds en 2013 et a participé au programme Danse Web en 2012. Katrzyna travaille avec des interprètes, pour des interprètes et comme interprète avec des artistes tels que : Florentina Holzinger, Doris Ulhich et Andrew Tay. Elle s’intéresse principalement aux capacités, aux perspectives qu’offre le corps nu. (Photo: courtoise des artistes)



MANIFESTATIONS est une vidéo performative d’environ 15 minutes du Collectif l’indiscipline rassemblant des témoignages littéraires distincts, questionnant les notions d’individualité et de collectivité dans un contexte de recherche et de déconstruction d’une identité queer rurale.

Le Collectif l’indiscipline est à la base une famille choisie mutable, anarcho-queer et féministe intersectionnelle regroupant des artistes multidisciplinaires vivant entre le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie. L’indiscipline est née en 2018 d’une impulsion, d’un besoin de visibiliser et valider nos existences, d’assumer la place à laquelle nous avons droit, de se rassembler et de célébrer une culture du care collectif par la création d’espaces culturels et artistiques anti-oppressifs non institutionnels. (Photo : Fanny Basque)

RÉSERVEZ MAINTENANT >>>

Le spectacle aura lieu au Centre récréatif de Marsoui

Fame Prayer / EATING est une tentative vers une spiritualité queer. Une performance qui utilise les idées véhiculées par la psycho-pop et les textes pseudo-spirituels comme stratégies pour le corps et la chorégraphie. Une performance rigoureusement indisciplinée créée par l’artiste de danse Andrew Tay (Toronto), l’artiste visuel et performeur François Lalumière (Montréal), et la photographe et performeuse Katarzyna Szugajew (Amsterdam), Fame Prayer / EATING est un espace queer de culte, une critique de la culture des “soins” ésotériques et une performance transgressive et désorientante pour le public. Récompensé en 2012 par le DanceWEB Scholarship (Vienna, Impulstanz), Fame Prayer / EATING a été présentée à La Chapelle Scènes Contemporaines, Fierce Festival UK, Diver Festival Tel Aviv et a reçu le Prix du risque et de l’innovation, lors du Summerworks Festival Toronto. *Nudité partielle, pour public averti.

Une création d’Andrew Tay, François Lalumière et Katarzyna Szugajew
Interprété à FURIES par Andrew Tay, François Lalumière et Zoey Gauld


Andrew Tay est un artiste hybride, autant chorégraphe, qu’interprète, commissaire et DJ. Il est inspiré par l’esprit de collectivité, l’irrévérence et la résistance dans toutes les facettes de sa pratique. Il co-fonde en 2005 Wants&Needs danse avec Sasha Kleinplatz. Depuis, leur organisme a produit les populaires événements Piss in the Pool et Short&Sweet, qui se déroulent dans des lieux non théâtraux de Montréal. Il est présentement directeur artistique au Toronto Dance Theatre. (Photo: François Lalumière)


Né à Granby en 1983, François Lalumière habite et travaille à Montréal.  Depuis 2008 il a exposé ses œuvres sur le campus de l’université Concordia : à la Galerie VAV, à la Faculté des beaux-arts/la Galerie FOFA et au festival étudiant de Concordia ART MATTERS présenté à la Eastern Bloc Gallery. Il a exposé en groupe, au sein de collectifs dans des centres d’artistes tels que: articule (MTL), Espace F (Matane) et DARE-DARE (MTL). Son travail a été vu lors de nombreux évènements et festivals tels que: la nuit blanche/art souterrain (2011), Chromatic organisé par MASSIV’art à la Société des Arts Technologiques, Haïti entre images et mots organisé par LOJIQ et BIJ à la Maison Folie en Belgique. Les collages, les tableaux, les installations, les sculptures et les interventions urbaines de Lalumiere se singularisent par l’utilisation constante de ruban adhésif, qu’il manie de la même façon que des pinceaux et de la peinture. (Photo: Nicolas Blanchet)


Katarzyna Szugajew est une artiste et interprète polonaise qui (lorsqu’elle n’est pas sur la route) est établie à Amsterdam, diplômée en audio-visuel à la Gerrit Rietveld Academy d’Amsterdam en 2011 et en études sur les cultures à la SWPS à Varsovie en 2007.  Elle a reçu une bourse du Mondriaan Fonds en 2013 et a participé au programme Danse Web en 2012. Katrzyna travaille avec des interprètes, pour des interprètes et comme interprète avec des artistes tels que : Florentina Holzinger, Doris Ulhich et Andrew Tay. Elle s’intéresse principalement aux capacités, aux perspectives qu’offre le corps nu. (Photo: courtoise des artistes)



MANIFESTATIONS est une vidéo performative d’environ 15 minutes du Collectif l’indiscipline rassemblant des témoignages littéraires distincts, questionnant les notions d’individualité et de collectivité dans un contexte de recherche et de déconstruction d’une identité queer rurale.

Le Collectif l’indiscipline est à la base une famille choisie mutable, anarcho-queer et féministe intersectionnelle regroupant des artistes multidisciplinaires vivant entre le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie. L’indiscipline est née en 2018 d’une impulsion, d’un besoin de visibiliser et valider nos existences, d’assumer la place à laquelle nous avons droit, de se rassembler et de célébrer une culture du care collectif par la création d’espaces culturels et artistiques anti-oppressifs non institutionnels. (Photo : Fanny Basque)

Également à surveiller samedi : un pop-up de breakdance aura lieu à Sainte-Anne-des-Monts durant la journée, grâce à une collaboration avec la Fête du bois flotté !

Dimanche 1er août 2021

RÉSERVEZ MAINTENANT >>>

Le lieu secret de la présentation sera révélé aux personnes ayant réservé, quelques jours avant l’événement.

L’artiste de Cap-au-Renard Stéphane Maddix Albert offrira un moment de conte au terme d’une promenade guidée.

Cueilleur d’histoires et d’algues aussi, Maddix raconte dans son patois, le Chiac (de Moncton, N.-B.), déteindu par les vents de son Gaspé Nord adoptif. Il s’enjoy à explorer et partager la tradition orale acadienne en y ajoutant plein de funky twists qui font bubbler la brain. Des histoires qui fly loin, comme celle about des carottes qui take over le monde, celle du crabe des bois qui chante du country, celle du cochon qui partage son aouène avec son buddy le cheval ou celle des politiciens qui fument des joints en faisant du BBQ. (Photo: Radio-Canada / Médéri Sauro)

RÉSERVEZ MAINTENANT >>>

La session aura lieu au Parc Alphonse-Couturier de Marsoui

La touche-à-tout Marlene Sohier vous propose un moment de bienveillance et de retour au corps, à travers des mouvements simples, lents et un travail sur la respiration inspiré des techniques de Qi Gong. (Photo: René Faulkner)

RÉSERVEZ MAINTENANT >>>

La rencontre aura lieu au Parc Alphonse-Couturier de Marsoui

Après avoir présenté son solo Mula lors de la soirée d’ouverture de FURIES, la chorégraphe wolastoq et québécoise Ivanie Aubin-Malo ira à la rencontre du public lors d’un café-causerie décontracté animé par Priscilla Guy.

Chorégraphe, interprète et commissaire, Ivanie Aubin-Malo est diplômée de l’École de danse contemporaine de Montréal depuis 2014. Elle reçoit ensuite le mentorat de Curtis Joe Miller qui lui transmet la danse Fancy Shawl. En tant qu’interprète, elle collabore entre autres avec l’artiste Alutiiq Tanya Lukin Linklater depuis 2016. Dans ses chorégraphies, elle s’inspire tout d’abord du son pour mettre en mouvement la densité, la direction et le dessin perçu à travers l’expérience auditive. Basée à Tio’Tia:ke (Montréal), Ivanie souhaite créer des liens entre la communauté autochtone et celle de la danse contemporaine pour permettre de mieux coexister sur une terre de rassemblement. (Photo: Magdalena Marszalek)

RÉSERVEZ MAINTENANT >>>

L’atelier aura lieu au gymnase de l’École Notre-Dame-des-Neiges de Marsoui

Deanna Peters propose un atelier unique combinant des éléments de la house dance freestyle avec des exercices de la Méthode Itcush (une technique de libération somatique). Amelia Itcush, qui a conçu la méthode Itcush, aimait les danseurs·euses de discothèque en raison de leur utilisation intuitive du rebond dans et hors du sol. Nous allons rebondir, transpirer et groover! L’atelier d’une heure et demie est ouvert aux bougeurs·euses de tous âges et de tous niveaux. Aucune expérience de danse n’est nécessaire. Veuillez apporter des vêtements confortables, une bouteille d’eau et des souliers d’intérieur.

Danseuse depuis 17 ans, Deanna Peters (Mutable Subject) travaille dans un studio partagé sur les territoires non cédés de xʷməθkwəy̓əm, Skwxwú7mesh et səlil̓ilw̓ətaʔɬ (Vancouver). La pratique de Deanna intègre de multiples formes de mouvement avec des gestes quotidiens et des idées issues du sport. Créés pour la scène ou in situ, le club, le web et l’impression, les projets de Mutable Subject renversent les distinctions entre l’art dit “high” et “low”. En tant que productrice DIY, Deanna anime des spectacles, des fêtes et des résidences. mutablesubject.ca (Photo: Reza Rezaï)

RÉSERVEZ MAINTENANT >>>

Le spectacle aura lieu au Centre récréatif de Marsoui

Rigoureuse, ludique et énergique, Memory Palace est une performance créée par Dorian Nuskind-Oder qui explore les liens entre la mémoire corporelle, la musique et la danse. Alternant entre séquences à l’unisson et solos intimes, elle révèle la façon indéniable dont le mouvement se grave dans le corps. Incluant un large éventail de danse – folklorique, sociale, moderne, en ligne – la pièce construit un espace qui invite performeurs et spectateurs à retrouver leurs propres souvenirs dansés.

Concept et chorégraphie : Dorian Nuskind-Oder
Chorégraphie et performance : Lauren Semeschuk, Melina Stinson, Nate Yaffe
Trame Sonore : Simon Grenier-Poirier
Dramaturgie : Simon Grenier-Poirier et Jacob Wren
Éclairage et scénographie : Paul Chambers
Résidences: Circuit-est centre chorégraphique, le Conseil des arts de Montréal, The Dragon’s Egg (Connecticut)


Originaire de la Caroline du Nord aux États-Unis, Dorian Nuskind-Oder est une artiste en danse, chorégraphie et performance. Depuis son arrivée à Montréal en 2009, ses créations incluent deux collaborations avec l’artiste visuel Simon Grenier-Poirier: Speed Glue (2019) une partition chorégraphique pour deux joueurs de tennis de table et Orchestrated Accidents (2018) une installation / jeu de performance, ainsi que Memory Palace (2016). Ces œuvres ont été présentées au Festival TransAmériques, au Musée d’art contemporain de Montréal, à la Fonderie Darling, à Tangente, au Chapter Arts Center (Royaume-Uni), à CURRENTSESSIONS (États-Unis) et à La Quinzaine de la Danse (FR), entre autres. Dorian est artiste-membre de la compagnie Je suis Julio. (Photo: Emily Gan)

RÉSERVEZ MAINTENANT >>>

Le spectacle aura lieu au Centre récréatif de Marsoui

Rigoureuse, ludique et énergique, Memory Palace est une performance créée par Dorian Nuskind-Oder qui explore les liens entre la mémoire corporelle, la musique et la danse. Alternant entre séquences à l’unisson et solos intimes, elle révèle la façon indéniable dont le mouvement se grave dans le corps. Incluant un large éventail de danse – folklorique, sociale, moderne, en ligne – la pièce construit un espace qui invite performeurs et spectateurs à retrouver leurs propres souvenirs dansés.

Concept et chorégraphie : Dorian Nuskind-Oder
Chorégraphie et performance : Lauren Semeschuk, Melina Stinson, Nate Yaffe
Trame Sonore : Simon Grenier-Poirier
Dramaturgie : Simon Grenier-Poirier et Jacob Wren
Éclairage et scénographie : Paul Chambers
Résidences: Circuit-est centre chorégraphique, le Conseil des arts de Montréal, The Dragon’s Egg (Connecticut)


Originaire de la Caroline du Nord aux États-Unis, Dorian Nuskind-Oder est une artiste en danse, chorégraphie et performance. Depuis son arrivée à Montréal en 2009, ses créations incluent deux collaborations avec l’artiste visuel Simon Grenier-Poirier: Speed Glue (2019) une partition chorégraphique pour deux joueurs de tennis de table et Orchestrated Accidents (2018) une installation / jeu de performance, ainsi que Memory Palace (2016). Ces œuvres ont été présentées au Festival TransAmériques, au Musée d’art contemporain de Montréal, à la Fonderie Darling, à Tangente, au Chapter Arts Center (Royaume-Uni), à CURRENTSESSIONS (États-Unis) et à La Quinzaine de la Danse (FR), entre autres. Dorian est artiste-membre de la compagnie Je suis Julio. (Photo: Emily Gan)

RÉSERVER MAINTENANT >>>

Le lieu secret de la présentation sera révélé aux personnes ayant réservé, quelques jours avant l’événement.

Charégraphie est une chorégraphie in situ de Deanna Peters et Emma-Kate Guimond réalisée avec des voitures. Cette création s’inspire des formes de divertissement populaires qui intègrent des véhicules, tout en utilisant des bases chorégraphiques comme la formation spatiale, l’unisson et les «trucages». Au lieu de rampes et d’obstacles, les voitures travaillent avec le paysage trouvé. (Photo: courtoisie des artistes)

Créé et interprété par Deanna Peters et Emma-Kate Guimond
Regard extérieur: Peter Trosztmer


Emma-Kate Guimond est formée à la danse contemporaine mais son médium préféré est le diaporama. Utilisant le geste, l’image et le texte, ses performances sont incarnées, difficiles, désespérées, colorées et amusantes. Elle a présenté des performances à VIVA! Art Action à Montréal (2019), Festival Visualeyez à Edmonton (2013), Mountain Standard Time à Calgary (2014, 2018), FADO Emerging artist series à Toronto (2014), ainsi que RIPA à Montréal (2016). De 2009 à 2017, elle est codirectrice du collectif WIVES, avec qui elle présente feeled (OFFTA, 2016) et ACTION MOVIE (La Chapelle, 2017). Ses performances et expositions récentes incluent ATTABLER (2ième porte à gauche, Agora de la danse, 2018), You (TOPO, 2019) et Sequence of events (Arprim, 2019), ainsi que The Plot (Fonderie Darling, 2020). (Photo: Emma-Kate Guimond)

Danseuse depuis 17 ans, Deanna Peters (Mutable Subject) travaille dans un studio partagé sur les territoires non cédés de xʷməθkwəy̓əm, Skwxwú7mesh et səlil̓ilw̓ətaʔɬ (Vancouver). La pratique de Deanna intègre de multiples formes de mouvement avec des gestes quotidiens et des idées issues du sport. Créés pour la scène ou in situ, le club, le web et l’impression, les projets de Mutable Subject renversent les distinctions entre l’art dit “high” et “low”. En tant que productrice DIY, Deanna anime des spectacles, des fêtes et des résidences. mutablesubject.ca (Photo: Reza Rezaï)

INFOS PRATIQUES

FURIES – festival de danse contemporaine remercie également : Microbrasserie Auval, Vignoble Coteau Rougemont, Microbrasserie Le Malbord, Madame Méganne Perry Mélançon – députée de Gaspé, Fumoir Atkins, Centre de Création O Vertigo (CCOV), DLD – Compagnie de danse contemporaine, La Chapelle du Cap, l’École Notre-Dame-des-Neiges de Marsoui, Auberge la Seigneurie des Monts, Tangente Danse, Atelier Turquoise,  Poème en août, Revue Esse, Rubberband, Épicerie Thibault de Sainte-Anne-des-Monts, L’Armoire Épicerie Santé, le Comité de la Fabrique de l’église Marsoui, Brûlerie Mont-Café.

Communiquez avec nous par courriel à comm@mandolinehybride.com

ARCHIVES – ÉDITION 2019